Collectif Iufm Grenoble Blog


GREVE DU 15/12/09 : Refuser de faire soi-même son malheur et celui des générations futures
11 décembre 2009, 16:03
Filed under: Uncategorized

Pour demander l’abandon de la réforme de mastérisation, étudiants, enseignants, parents d’élèves, élus et média sont attendus le mardi 15 décembre à l’IUFM de Grenoble dès 8h00 et centre ville de Grenoble dès 16h30 (Place Félix Poulat).

Programme de la journée :

  • 8h-9h : tous à l’IUFM pour débrayer, tracter, bloquer, discuter, boire le café, se réchauffer tant qu’il y a de la lumière…
  • 9h-12h : tous dans l’amphi de l’IUFM pour un joyeux moment démocratique à visée maïeutique ou thérapeutique. Après un rapide point d’infos, et avant la rituelle complainte de l’AG qui se poursuivra à 11 heures, vous êtes tous conviés dès 9h30 pour une conférence libre, gratuite, laïque et unique du Dr Delmas. Que vous soyez simplement intellectuellement curieux, atteints de schizophrénie de conduction ou proche de la névrose expérimentale, cette conférence de psychologie sociale appliquée au contexte actuel vous surprendra : effet cathartique garanti !

Programme détaillé :

  • 9h-9h30 : Point d’informations sur les dernières annonces concernant la mastérisation.
  • 9h30-10h30 : L’effet pervers de la soumission en acte. Petite conférence de contre-manipulation à l’usage des honnêtes gens : de la dissonance cognitive à la théorie de l’engagement, en passant par la soumission à l’autorité ou la résignation acquise [Florian Delmas, Maître de Conférences en psychologie sociale à l’UPMF].
  • 10h30-11h : Débat pour réfléchir, au-delà de nos opinions, aux effets de nos engagements librement consentis dans le travail.
  • 11h-12h : AG suivie d’un vin chaud de Noël.
  • 14h-16h : Ceux qui le souhaitent préparent dans le hall B les pancartes, slogans, tracts, lip-dub, freezing, criée, ronde… pour le rassemblement unitaire de 16h30 centre ville avec nos collègues du primaire et du secondaire.
  • 16h30 : Rassemblement place Félix Poulat pour informer et interpeler la population sur les effets de la mastérisation.

LETTRE OUVERTE AUX FORMATEURS DE L’IUFM

Cher(e) collègue formateur,

La lettre de cadrage transmise par notre Ministre se place sous le signe d’une volonté d’amélioration de la formation professionnelle des professeurs. Or, elle ne dit rien sur la formation existante, l’Iufm n’étant même pas nommé. « Améliorer » reste pour le moment dans la langue française, non encore réformée par M. Luc Chatel, un verbe comparatif qui suppose, pour être compris, la mise en regard de deux propositions, la moins bonne d’un côté, la meilleure de l’autre : ce qui disparaît donc, dans la lettre de cadrage, c’est tout notre travail, comme s’il était bien connu qu’il déméritât si gravement qu’il fût inconvenant de le mentionner.

C’est donc tous nos efforts en cours qui se voient rejetés, sans raisons, sans aucune considération, sans phrases. Il n’y a pas là seulement du mépris, il y a la négation de ce que nous sommes : la question se pose alors de savoir si nous pouvons continuer à faire comme si de rien n’était, et de faire au fond comme si nous n’étions rien.

Tel est pour nous le sens de la journée du 15 décembre. Nous avons à nous prononcer, non pas sur nos options politiques personnelles, mais bel et bien sur la réalité du métier que nous exerçons, ici et maintenant : a-t-il une réalité ou bien le suivi de formation que nous effectuons est-il dépourvu d’efficacité, l’évaluation que nous allons proposer pour chaque stagiaire est-elle parfaitement arbitraire, nulle et non avenue, le salaire que nous percevons pour cette tâche quasiment clandestine est-il comme une escroquerie, un vol délibéré dont les citoyens sont victimes ?

C’est de ces questions que le coup de force de M. Luc Chatel nous contraint de débattre entre nous, mardi, puisque, aussi bien, nous avons jusqu’ici largement discuté, lorsque l’ordre de mission nous parvenait, de la mise en place de telle ou telle réforme : cette obligation supposait que nous avions quelque idée de la formation des maîtres de demain et que cette Idée méritait d’être publiquement réfléchie et argumentée ; comment pourrait-il en être autrement aujourd’hui, avons-nous cessé d’être porteurs d’une exigence pour l’école, et en ce cas, qu’est-ce qui peut justifier notre présence et notre action jusqu’au mois de juin ?

Jean-Pierre Carlet, IUFM de Grenoble, le 11 décembre 2009



GREVE DU 15/12/09 : TRACTS A DIFFUSER (parents, écoles, collèges, lycées, universités, mairies…)
10 décembre 2009, 18:40
Filed under: Uncategorized

Afin de mobiliser largement pour la journée du 15/12, deux tracts à utiliser sans modération :

Le programme du 15 sera en ligne demain, vendredi… Mais préparons-nous à nous lever tôt !

Bonne nuit 😉



Motion et belle mobilisation de l’IUFM de Grenoble le 24 novembre 2009
25 novembre 2009, 16:44
Filed under: Uncategorized

Cette journée de mobilisation nationale a permis aux étudiants, stagiaires et personnels de l’IUFM de Grenoble de débattre en AG des diverses positions sur la mastérisation, de l’historique de leur construction jusqu’aux déclarations récentes parues depuis la présentation ministérielle du 13 novembre : CPU, SLU, SNPI-FSU, CD-IUFM A la suite des Assises régionales tenues à Grenoble le 21/10 (dont le Manifeste est téléchargeable dans le menu de gauche), nous avons pu analyser ensemble une nouvelle fois les effets négatifs de la mastérisation sur l’ensemble de l’école publique, et rédiger la motion ci-dessous, appelant à ne participer d’aucune manière à la mise en place de cette réforme.

Motion de l’IUFM de Grenoble

Les étudiants, stagiaires et tous les personnels de l’IUFM de Grenoble réunis en AG le mardi 24 novembre 2009

considèrent :

–  que la réforme de la formation et du recrutement des enseignants constitue  une attaque frontale contre l’ensemble de l’Ecole,
–  que la réforme proposée prend en otage les élèves, les étudiants actuellement en Licence et les stagiaires au nom d’une privatisation du Bien Public, sous couvert d’économies budgétaires,

réaffirment :

–  leur attachement à un réel service public d’éducation pour tous et sur tout le territoire,
–  leur attachement à une véritable formation professionnelle initiale et continue des enseignants,
–  leur opposition aux décisions ministérielles présentées les 13 et 18 novembre 2009,

demandent :

–  l’abrogation des décrets de juillet 2009 et l’abandon de cette réforme de la formation et du recrutement des enseignants. Une toute autre réforme est nécessaire, avec un temps de formation augmenté,
–  des postes à la hauteur des besoins,
–  le maintien des statuts de la fonction publique et une véritable revalorisation salariale,

et appellent les personnels de l’Education Nationale à ne pas appliquer cette réforme, à ne pas participer à sa mise en place et à s’y opposer par tous les moyens administratifs et pédagogiques en leur possession. Il revient aux partisans de la réforme d’en être ouvertement les artisans.

Motion votée à l’unanimité, le 24/11/2009

Un cortège IUFM dense s’est ensuite rendu à la manifestation, où placé en tête de cortège, il a pu faire entendre haut et fort ses revendications sur la formation des enseignants, et scander régulièrement son chant désormais bien connu des Allobroges : « Ventre bleu En-Sei-Gnant » (téléchargeable dans le menu gauche en mp3, si vous souhaitez le réviser !). Des collègues de toute l’académie et d’anciens stagiaires aujourd’hui en postes sont venus grossir les rangs enthousiastes des nouveaux PE et PLC… Belle énergie !

Pour obtenir la compétence « je sais cliquer » du C2i2e (ou « je sais piquer des supports multi-média sur le web »), quelques supports :

Journal France3 du 24/11 : http://jt.france3.fr

Quelques photos souvenirs :



CONCLUSIONS DES ASSISES RHONE-ALPES DU 21/10/09 : Octobre en réu… Novembre dans la rue !
2 novembre 2009, 14:03
Filed under: articles

Les 2ndes Assises de la formation des enseignants ont réuni une soixantaine de personnes sur la journée : représentants de fédérations de parents d’élèves, représentants syndicaux, élus régionaux et municipaux, représentants de collectifs grenoblois et lyonnais, représentants de mouvements d’éducation populaire, étudiants, stagiaires IUFM, personnels administratifs et enseignants du primaire, du secondaire, des IUFM et des Universités. L’organisation des débats de la journée peut être consultée ici : Powerpoint 21 oct.

photo assises article 13Ces assises ont été l’occasion de faire travailler ensemble des personnes, collectifs et organisations, tous alertés par les effets négatifs de la réforme de la formation des enseignants : les parents s’inquiètent de l’utilisation d’étudiants non formés comme moyens d’enseignement, les enseignants en poste constatent la déstructuration des équipes pédagogiques par le recours croissant à des personnels vacataires, les enseignants précaires ne voient plus de possibilités d’améliorer leurs conditions de travail, les responsables de formation IUFM sont conscients de la détérioration des conditions de préparation aux concours (explosion des effectifs d’étudiants à moyen constant, mise en responsabilité d’étudiants en stage au détriment de la sécurité des élèves et de la réussite au concours), les personnels des IUFM et des UFR se trouvent dans une situation paradoxale : au nom d’une amélioration de la formation des enseignants, participer à sa destruction. Décision a été prise d’alerter non seulement les parents d’élèves, mais également tous les Maires de France sur les problèmes de responsabilité engendrés par la mise en stage d’étudiants et les atteintes à la laïcité (accord Vatican-Kouchner et loi Carle).

L’assemblée des Assises du 21 octobre a rédigé une suite au Manifeste du 30 juin, dont elle réaffirme les principes, en le concluant par une demande d’abrogation des décrets sur la mastérisation publiés pendant l’été. Ce second Manifeste analyse les éléments de la réforme actuelle qui signent une rupture quasi-constitutionnelle entre l’Etat, l’Ecole et les citoyens : lire les Manifestes 2 et 1.

Une fin d’octobre constructive et mobilisatrice : le Manifeste des Assises Rhône-Alpes a pu être porté à la 5ème réunion de la CNFDE qui s’est tenue dans la foulée le 24 octobre à Paris (Coordination Nationale de la Formation des Enseignants, voir  Motions de la 5ème CNFDE), dont les motions ont été reprises lors de la 13ème  réunion de la CNU du 27 octobre à Nanterre (Coordination Nationale des Universités, voir Motions de la 13ème CNU). Partout en France, un appel unitaire se fait entendre : « Etudiants, stagiaires, enseignants de la maternelle à l’université, parents d’élèves, mobilisons-nous pour la journée d’action du 17 novembre et préparons ensemble la grève du 24 novembre« .



APPEL AUX ASSISES REGIONALES DU 21 OCTOBRE A GRENOBLE
12 octobre 2009, 10:46
Filed under: articles

Dans la continuité des Assises régionales de la formation des enseignants qui se sont tenues à Lyon le 30 juin 2009, nous vous invitons à participer aux deuxièmes rencontres régionales qui se tiendront le mercredi 21 octobre 2009, à Grenoble sur le Campus de Saint Martin d’Hères (Espace de Vie Etudiante : EVE).

Ces Assises se tiennent après une année de forte mobilisation contre le projet de réforme de la formation des enseignants, projet que le gouvernement veut imposer contre l’avis de la communauté universitaire et au mépris des instances de concertation qu’il a lui-même mises en place (publication des décrets pendant l’été). Alors que ce passage en force suscite de nombreuses réactions négatives (CNESER, CPU, organisations syndicales et sociétés savantes), le Ministère poursuit son scénario de mise en œuvre précipitée. Sur la base des conclusions des groupes de travail qu’il a constitués en septembre, il a programmé l’envoi en décembre d’une lettre de cadrage sur les masters de formation des enseignants. Il est donc nécessaire et urgent que la communauté éducative, les élus et les citoyens élaborent ensemble des propositions alternatives répondant effectivement au besoin d’amélioration de la formation des enseignants, et non à une logique de démantèlement du service public d’éducation.

Ces Assises régionales s’inscrivent dans le cadre d’une démarche citoyenne nationale. Sur la base du Manifeste des premières assises du 30 juin, nous vous invitons à venir débattre à Grenoble ce 21 octobre, pour contribuer à l’émergence d’un autre projet pour la formation des enseignants (le Manifeste des premières Assises du 30 juin est consultable sur ce blog, menu gauche « outils »).

Responsables et enseignants des préparations aux concours, responsables de filières, personnels administratifs, formateurs, enseignants de la maternelle à l’université, stagiaires, étudiants, élus locaux, parents d’élèves, nous comptons sur votre présence le 21 octobre, dans l’espace ouvert de l’Agora à EVE :

· 10h00-12h00 : Année transitoire 2009-2010. Identification des problèmes et propositions.

· 13h30-16h30 : Débats et propositions alternatives. Des masters : pour qui, pour quoi faire et pour y faire quoi ? Place des concours ? Modalités de la professionnalisation ? Rôle des différents acteurs de la formation…

· 16h30-18h30 : Synthèse et rédaction collective des propositions.

Détails pratiques :

Ces Assises sont ouvertes en continu de 10h00 à 18h30 : l’espace ouvert de l’Agora de EVE (70, Avenue Centrale du Campus Universitaire, arrêt « bibliothèque » de la ligne B du Tram direct de la gare) permet une souplesse d’allées et venues.  Si vous souhaitez déjeuner sur place, nous avons prévu de faire livrer des plateaux repas à 10 euros. Pensez alors à réserver par mail avant le lundi 19 octobre au soir à l’adresse suivante : collectif.iufmgrenoble@yahoo.fr (en précisant dans l’objet du mail « Réservation repas Assises »).



Tract du 7 octobre : demande d’abrogation des décrets et appel aux assises Rhône-Alpes du 21 octobre
6 octobre 2009, 13:36
Filed under: articles

Le gouvernement déstructure l’école publique : des enseignants précaires et non-formés dès 2010

Le Collectif de l’IUFM de Grenoble a mené une longue lutte l’an dernier pour attirer l’attention sur les dangers de la réforme de la formation des enseignants (appelée « mastérisation ») :

–        Disparition de la formation en alternance rémunérée des futurs enseignants ;

–        Mise en responsabilité d’étudiants sans formation devant les élèves (cette mesure gravissime pour les élèves s’applique dès aujourd’hui via le « stage 108h ») ;

–        Transfert de charges de l’Etat vers les familles (et les étudiants) par l’allongement des études pour devenir enseignant (de Bac + 3 à Bac + 5) ;

–        Délivrance de nouveaux Masters  « enseignement » à 110 000 étudiants par an dans un contexte de suppression de postes (en 2008, seulement 10 000 lauréats) créant un incroyable vivier d’étudiants diplômés, précaires et sans statut de Fonction Publique ;

–        Diminution du nombre de postes ouverts aux concours d’année en année (par exemple pour Grenoble, diminution de 53% des postes au concours de Professeur des Ecoles entre 2008 et 2009).

Non seulement le gouvernement a promulgué fin juillet ses décrets contestés par la communauté universitaire, mais il continue à annoncer d’importantes suppressions de postes. Il est prévu :

–        Un concours de recrutement placé pendant l’année du Master 2 : tâche impossible pour les étudiants qui devront alors, après leur cinquième année d’étude, se payer une année de préparation aux concours ;

–        Une formation professionnelle par essai et erreur sur le dos des élèves : les décrets prévoient, pour les étudiants de Master, des stages en responsabilité sans formation préalable (pour remplacer les enseignants en poste) et pour les lauréats des concours, une prise de fonction immédiate (économisant ainsi le passage par une Ecole Nationale de Formation Professionnelle, à la différence des autres corps de la Fonction Publique d’Etat : justice, police, administration, santé…) ;

–        16 000 suppressions de postes supplémentaires à la rentrée 2010 : à ce rythme, dans 10 ans, 1 enseignant sur 3 ne sera plus fonctionnaire (déstructuration de la Fonction Publique aussi rapide qu’à France Télécom).

NOUS AVONS DONC AUJOURD’HUI EXACTEMENT
LES MEMES RAISONS DE CONTESTER CETTE REFORME QUE L’AN DERNIER

Les décrets étant passés « en force et en douce » cet été, nous demandons :

  • leur abrogation
  • le rétablissement des 50 000 postes supprimés dans l’éducation nationale en 4 ans
  • et appelons tous les citoyens, élus, parents d’élèves, étudiants, enseignants de la maternelle à l’université… à participer aux secondes Assises Rhône-Alpes de la formation des enseignants, afin de construire ensemble un projet alternatif pour une école publique de qualité pour tous. Elles se tiendront sur le campus de Grenoble, le 21 octobre 2009 (agora de l’Espace de Vie Etudiante, EVE).

NB. Le Manifeste des 1ères Assises du 30/06 est d’ores et déjà consultable (cf. menu gauche ‘outils’) et le programme du ‘retour des Assises’ du 21/10 sera bientôt mis en ligne sur ce blog

Les décrets étant passés en force et en douce cet été, nous demandons :

  • leur abrogation
  • le rétablissement des 50 000 postes supprimés dans l’éducation nationale en 4 ans
  • et appelons tous les citoyens, élus, parents d’élèves, étudiants, enseignants de la maternelle à l’université… à participer aux secondes Assises Rhône-Alpes de la formation des enseignants, afin de construire ensemble un projet alternatif pour une école publique de qualité pour tous. Elles se tiendront sur le campus de Grenoble, le 21 octobre 2009 (agora de l’Espace de Vie Etudiante, EVE). Le Manifeste des 1ères assises et le programme des 2ndes sont consultables sur le blog du Collectif de l’IUFM : https://collectifiufmgrenoble.wordpress.com)


Octobre neuf : résister et proposer ensemble
30 septembre 2009, 14:04
Filed under: Uncategorized

La réunion du 29 septembre à l’IUFM de Grenoble a débouché sur les propositions suivantes :

  • Les Assises Régionales de la Formation des Enseignants seront bien organisées à Grenoble le 21 octobre 2009. Même si ce délai est court pour tout organiser (trouver une salle publique, réactiver tous les réseaux politiques, associatifs, universitaires, syndicaux, associations de parents…) nous avons décidé de tenir ces Assises au plus vite pour proposer un projet alternatif avant que tout le cadre ne soit perçu comme figé. Il est prévu une réunion d’organisation de ces Assises avec toutes les bonnes volontés internes et externes le mardi  13 octobre salle belledonne de 12h30 à 14heures.  D’ici là, le mail du collectif (collectif.iufmgrenoble@yahoo.fr) peut servir à récolter les idées d’organisation, questions, contributions…
  • Toute personne du Collectif de l’IUFM est invitée à participer à la première réunion d’information inter-universitaire qui se tiendra le mardi 6 octobre entre midi et deux sur le Campus, à l’amphi Weil. Rendez vous dans l’amphi Weil à partir de 12h15.
  • Le Collectif de l’IUFM participera à la journée internationale d’action du mercredi 7 octobre « pour un travail décent ». La manifestation partira à 14h 30 devant le Medef, 66 bd Foch. Rendez-vous à 14h dans le hall B de l’IUFM pour un départ groupé avec les banderolles IUFM et vos gilets jaunes.
  • Concernant cette journée d’action du 7 octobre,  il a été proposé de rédiger un tract spécifique sur la réforme de la formation des maîtres et ses conséquences pour l’école : toute personne désireuse de venir participer à la rédaction de ce tract est attendue vendredi 2 octobre à partir de 12h30 salle des profs (pour ceux qui ne peuvent pas venir vendredi une rédaction définitive est prévue lundi 5 octobre à partir de 12h30 salle des profs).
  • Il a également été proposé de relancer de la Ronde des Obstiné-es après la manifestation :  cette ronde pourrait tourner de 16h30 à 19 heures, plein centre ville (Place Félix Poulat ou Grenette). Elle ne tournera que si suffisamment de monde s’inscrit sur le Doodle, n’hésitez pas à donner un petit coup de pouce avec vos pieds pour ce premier événement convivial et interprofessionnel de la rentrée et signalez vous sur le Doodle : http://www.doodle.com/56wdfdkc26iibyc9

En espérant vous voir nombreux, à bientôt

Le COllectif



25 septembre 2009, 09:22
Filed under: Uncategorized

Mardi 29 septembre 2009 : Deuxième AG sur les réformes en cours dans l’éducation IUFM de Grenoble, Salle Belledonne (à côté de la cafet), 12h30 – 13h30.

Ordre du jour :

  • Informations nouvelles et réponses aux questions
  • Préparation des Assises Régionales (à Grenoble le 21 octobre 2009) pour construire un projet alternatif de formation des enseignants avec tous les acteurs concernés (élus, parents, étudiants, stagiaires, enseignants de la maternelle à l’université…) 
  • Organisation des actions à venir : journée nationale d’action du mercredi 7 octobre, AG interU du mardi 6 octobre (12h30 Campus), relance de la Ronde des Obstiné-es…

VOUS ETES TOUS BIENVENUS, PE1, PLC1, CPE1, PLP1, PE2, PLC2, CPE2, PLP2, T1, M1, L3, formateurs, conseillers pédagogiques, maîtres formateurs, personnels administratifs, délégués syndicaux, enseignants de la maternelle à l’université préoccupés par la formation des enseignants, …

Résumé de l’épisode précédent (AG du 22 septembre) : une cinquantaine d’étudiants PE/PLC, stagiaires PE/PLC/ASH, T1/T2, instituteurs/professeurs des écoles et des lycées-collèges, maîtres de rased, délégués syndicaux, personnels IUFM et du campus se sont exprimés sur les conséquences déjà visibles et à venir des réformes en cours (voir plus bas dans le blog la mise à jour du 27 août). Il a été réaffirmé :

  • la dangerosité pour les valeurs républicaines de créer via la mastérisation des cohortes d’enseignants employables sans statut de fonctionnaire, ce qui fait du recrutement par concours une revendication fondamentale
  • la dangerosité pour les élèves d’avoir des enseignants sans formation professionnelle initiale (mise en responsabilité d’étudiants de Master1 dans les classes, recrutement sauvage de vacataires pour compenser le manque de postes de titulaires…), ce qui fait de l’information aux parents d’élèves une urgence
  • l’impossibilité pour les étudiants de préparer en même temps master et concours, ce qui fait de la place des concours dans la formation des enseignants un point critique du débat politique et syndical actuel. Passer les concours en fin de L3 ou après 5 ans de Master conditionnera fortement la qualité de la formation professionnelle des futurs enseignants. Ce point nodal sera tranché par le gouvernement avant décembre d’où l’importance de proposer collectivement et rapidement des contre-projets (via par exemple les Assises Régionales à organiser à Grenoble le 21 octobre). Le premier manifeste de ces Assises est téléchargeable dans le menu outils (en haut à gauche).

Devant l’ampleur de la tâche, son importance sociale, et la reconnaisance de la force des réseaux créés l’an dernier (collectifs parents-enseignants,  interU, collectif de la Ronde, soutien des élus locaux), il a été décidé de les remobiliser au plus vite. Prochain rendez-vous mardi 29 septembre, même heure, même lieu.



16 septembre 2009, 13:55
Filed under: Uncategorized

Mardi 22 septembre 2009 : AG D’INFORMATION sur les réformes en cours dans l’éducation

IUFM de Grenoble, Salle Belledonne (à côté de la cafet), 12h30 – 13h30

VOUS ETES TOUS BIENVENUS,
PE1, PLC1, CPE1, PLP1, PE2, PLC2, CPE2, PLP2, T1, M1, L3, formateurs, conseillers pédagogiques, maîtres formateurs, personnels administratifs, délégués syndicaux, enseignants de la maternelle à l’université préoccupés par la formation des enseignants, …

Venez vous informer, poser des questions, donner votre avis, réfléchir pour construire ensemble des projets alternatifs à ceux proposés actuellement sur le recrutement et la formation des futurs enseignants



Charte de la résistance pédagogique à signer en ligne
31 août 2009, 15:52
Filed under: articles | Étiquettes: ,

Une Charte de la résistance pédagogique vient d’être adoptée lors de l’université d’été du Réseau des enseignants du primaire en résistance réunie à Montpellier. Elle vient tout juste d’être mise en ligne sur le nouveau site du Réseau : www.resistancepedagogique.org

Elle est précédée d’une présentation qui explique toute son importance. Signer et faites signer les enseignants du primaire pour amplifier la résistance aux « réformes » qui déconstruisent l’école publique.