Collectif Iufm Grenoble Blog


VENDREDI 12 MARS : SOLIDAIRES DANS L’ACTION !
5 mars 2010, 14:56
Filed under: Uncategorized

Appel inter-syndical à la grève nationale le vendredi 12 mars pour en finir avec la politique éducative dévastatrice de Sarkosy-Chatel-Pécresse (suppression massive de postes, remise en question de l’éducation prioritaire, casse du service public d’orientation, dégradation des conditions de travail, suppression de la formation des maîtres, précarisation des métiers de l’éducation,…)

En cette occasion d’action printanière, le cOllectif de l’IUFM de Grenoble vous invite à partager un pique-nique informatif au foyer de l’IUFM (12-14h)

Info et débat sur ce qu’il se passe actuellement et ce qu’il va se passer l’an prochain :

  • pour vous, PLC1 et PE1, si vous avez le concours, si vous ne l’avez pas
  • pour vous, étudiants de Licence
  • pour vous, PE2 et PLC2
  • pour vous, administratifs de l’IUFM
  • pour vous, formateurs de l’IUFM, si vous êtes maquettés, si vous ne l’êtes pas
  • pour vous, collègues des UFR, si vous êtes maquettant, si vous ne l’êtes pas

Levons les coudes et serrons-nous les… Chacun amène ce qu’il veut et ceux qui le souhaitent partiront ensuite ensemble à la manif !

Publicités


Programme du 21 janvier à l’iufm de Grenoble
20 janvier 2010, 16:00
Filed under: Uncategorized

Pour la journée de grève et de mobilisation nationale du 21 janvier, deux temps de débat sont prévus  à l’IUFM de Grenoble :

  • 10h-12h (salle B 203) : invitation de tous les formateurs à débattre sur les positions à tenir localement en ce qui concerne les groupes de travail sur la mastérisation.
  • 12h-13h30 (amphi) : AG de tous les personnels de l’éducation nationale (étudiants,  formateurs, universitaires, Iatos, enseignants en poste, stagiaires…) sur la réforme de la formation des enseignants et ses rapports avec la défense des services publics.

Départ prévu à 13h45 de l’IUFM pour rejoindre le cortège de la manif à 14heures à la gare.

La CDIUFM, les syndicats, les associations professionnelles et de parents d’élèves, 28 CA des universités, les sociétés savantes et même notre VP CEVU la semaine dernière, déclarent que cette réforme est impossible, tant pour les étudiants voulant devenir enseignants que pour les composantes universitaires elles-mêmes. Pourquoi le gouvernement tient-il tant à cette réforme ? Comment s’y opposer si la majorité la juge néfaste ? Dans les universités grenobloises des groupes de travail commencent à se mettre en place sur les projets de masters. Faut-il refuser d’y participer ? Y aller pour faire face ou sauver les meubles ? Peut-on encore résister, voir par exemple la dernière Newsletter de SLU ? Ces questions sont dans les têtes de tous ceux que la formation des futurs enseignants concerne, que le sort de leurs futurs élèves préoccupe, que l’avenir du service public d’éducation inquiète. Débattons-en ensemble pour rester unis lors de ce jeudi 21 janvier.

DERNIERE MINUTE : signez au plus vite la pétition nationale « 100 000 voix pour la formation des enseignants »,  votation publique proposée par la Coordination Nationale de la Formation des Enseignants pour continuer la lutte en fédérant tous les défenseurs de l’école publique !

Le COllectif vous souhaite une belle année mouvementée !



Motion votée en AG le 15/12/09 avec ses média : photos, vidéo et presse
15 décembre 2009, 15:24
Filed under: Uncategorized

L’AG tenue à l’IUFM de Grenoble lors de la mobilisation du 15 décembre 2009 appelée par 19 organisations syndicales et associatives et réunissant plus largement le Collectif de l’IUFM, des enseignants du primaire et du second degré, des formateurs, des BIATOS, des étudiants, des enseignants du supérieur, des stagiaires actuellement en formation, Sud Education et des associations complémentaires de l’école publique

réaffirme son attachement à :

  • une véritable formation professionnelle initiale et continue des enseignants,
  • un réel service public d’éducation pour tous sur tout le territoire et le maintien des statuts de la Fonction Publique d’Etat,

demande :

  • l’abrogation des décrets de juillet 2009 et des textes d’application,
  • des postes à hauteur des besoins.

L’AG demande que les organisations syndicales et la CNFDE appellent à une grève et à une mobilisation unitaire et interprofessionnelle pour la défense de l’école et de ses valeurs, pour la défense de la formation professionnelle publique des enseignants, et plus généralement pour la défense de la Fonction Publique.

Elle appelle les enseignants du primaire et du secondaire à s’organiser en AG par bassin, et à mobiliser les parents d’élèves largement sur un week-end.

Elle appelle l’ensemble des enseignants des UFR et des IUFM à se réunir dès janvier afin de préparer le boycott de l’élaboration des parcours ou maquettes de master destinés aux futurs enseignants.

Elle appelle les personnels des IUFM à poursuivre leur campagne d’information envers les étudiants et stagiaires : un texte devrait être lu au début de chaque cours.

Elle soutient les personnes en résistance pédagogique.

——————- Quelques média de cette journée ———————–

Le matin : Avant l’AG, conférence décapante sur « l’effet pervers de la soumission en acte » par Florian Delmas (MCF en pychologie sociale à l’UPMF de Grenoble)… Quelques photo :

En fin de matinée : conférence de presse (cliquer sur l’article du Dauphiné Libéré du 16/12/09 pour le lire)

France 3 diffuse un reportage fait ce jour à l’IUFM de Bonneville, et nous invite sur son plateau à 19h00… Edition du 15 décembre (19/20 : voir la vidéo)

Le soir : rassemblement en chanson place Félix Poulat puis sur le marché de Noël…
Grenews nous a suivi (cliquer ici pour voir la vidéo)



GREVE DU 15/12/09 : Refuser de faire soi-même son malheur et celui des générations futures
11 décembre 2009, 16:03
Filed under: Uncategorized

Pour demander l’abandon de la réforme de mastérisation, étudiants, enseignants, parents d’élèves, élus et média sont attendus le mardi 15 décembre à l’IUFM de Grenoble dès 8h00 et centre ville de Grenoble dès 16h30 (Place Félix Poulat).

Programme de la journée :

  • 8h-9h : tous à l’IUFM pour débrayer, tracter, bloquer, discuter, boire le café, se réchauffer tant qu’il y a de la lumière…
  • 9h-12h : tous dans l’amphi de l’IUFM pour un joyeux moment démocratique à visée maïeutique ou thérapeutique. Après un rapide point d’infos, et avant la rituelle complainte de l’AG qui se poursuivra à 11 heures, vous êtes tous conviés dès 9h30 pour une conférence libre, gratuite, laïque et unique du Dr Delmas. Que vous soyez simplement intellectuellement curieux, atteints de schizophrénie de conduction ou proche de la névrose expérimentale, cette conférence de psychologie sociale appliquée au contexte actuel vous surprendra : effet cathartique garanti !

Programme détaillé :

  • 9h-9h30 : Point d’informations sur les dernières annonces concernant la mastérisation.
  • 9h30-10h30 : L’effet pervers de la soumission en acte. Petite conférence de contre-manipulation à l’usage des honnêtes gens : de la dissonance cognitive à la théorie de l’engagement, en passant par la soumission à l’autorité ou la résignation acquise [Florian Delmas, Maître de Conférences en psychologie sociale à l’UPMF].
  • 10h30-11h : Débat pour réfléchir, au-delà de nos opinions, aux effets de nos engagements librement consentis dans le travail.
  • 11h-12h : AG suivie d’un vin chaud de Noël.
  • 14h-16h : Ceux qui le souhaitent préparent dans le hall B les pancartes, slogans, tracts, lip-dub, freezing, criée, ronde… pour le rassemblement unitaire de 16h30 centre ville avec nos collègues du primaire et du secondaire.
  • 16h30 : Rassemblement place Félix Poulat pour informer et interpeler la population sur les effets de la mastérisation.

LETTRE OUVERTE AUX FORMATEURS DE L’IUFM

Cher(e) collègue formateur,

La lettre de cadrage transmise par notre Ministre se place sous le signe d’une volonté d’amélioration de la formation professionnelle des professeurs. Or, elle ne dit rien sur la formation existante, l’Iufm n’étant même pas nommé. « Améliorer » reste pour le moment dans la langue française, non encore réformée par M. Luc Chatel, un verbe comparatif qui suppose, pour être compris, la mise en regard de deux propositions, la moins bonne d’un côté, la meilleure de l’autre : ce qui disparaît donc, dans la lettre de cadrage, c’est tout notre travail, comme s’il était bien connu qu’il déméritât si gravement qu’il fût inconvenant de le mentionner.

C’est donc tous nos efforts en cours qui se voient rejetés, sans raisons, sans aucune considération, sans phrases. Il n’y a pas là seulement du mépris, il y a la négation de ce que nous sommes : la question se pose alors de savoir si nous pouvons continuer à faire comme si de rien n’était, et de faire au fond comme si nous n’étions rien.

Tel est pour nous le sens de la journée du 15 décembre. Nous avons à nous prononcer, non pas sur nos options politiques personnelles, mais bel et bien sur la réalité du métier que nous exerçons, ici et maintenant : a-t-il une réalité ou bien le suivi de formation que nous effectuons est-il dépourvu d’efficacité, l’évaluation que nous allons proposer pour chaque stagiaire est-elle parfaitement arbitraire, nulle et non avenue, le salaire que nous percevons pour cette tâche quasiment clandestine est-il comme une escroquerie, un vol délibéré dont les citoyens sont victimes ?

C’est de ces questions que le coup de force de M. Luc Chatel nous contraint de débattre entre nous, mardi, puisque, aussi bien, nous avons jusqu’ici largement discuté, lorsque l’ordre de mission nous parvenait, de la mise en place de telle ou telle réforme : cette obligation supposait que nous avions quelque idée de la formation des maîtres de demain et que cette Idée méritait d’être publiquement réfléchie et argumentée ; comment pourrait-il en être autrement aujourd’hui, avons-nous cessé d’être porteurs d’une exigence pour l’école, et en ce cas, qu’est-ce qui peut justifier notre présence et notre action jusqu’au mois de juin ?

Jean-Pierre Carlet, IUFM de Grenoble, le 11 décembre 2009



GREVE DU 15/12/09 : TRACTS A DIFFUSER (parents, écoles, collèges, lycées, universités, mairies…)
10 décembre 2009, 18:40
Filed under: Uncategorized

Afin de mobiliser largement pour la journée du 15/12, deux tracts à utiliser sans modération :

Le programme du 15 sera en ligne demain, vendredi… Mais préparons-nous à nous lever tôt !

Bonne nuit 😉



Motion et belle mobilisation de l’IUFM de Grenoble le 24 novembre 2009
25 novembre 2009, 16:44
Filed under: Uncategorized

Cette journée de mobilisation nationale a permis aux étudiants, stagiaires et personnels de l’IUFM de Grenoble de débattre en AG des diverses positions sur la mastérisation, de l’historique de leur construction jusqu’aux déclarations récentes parues depuis la présentation ministérielle du 13 novembre : CPU, SLU, SNPI-FSU, CD-IUFM A la suite des Assises régionales tenues à Grenoble le 21/10 (dont le Manifeste est téléchargeable dans le menu de gauche), nous avons pu analyser ensemble une nouvelle fois les effets négatifs de la mastérisation sur l’ensemble de l’école publique, et rédiger la motion ci-dessous, appelant à ne participer d’aucune manière à la mise en place de cette réforme.

Motion de l’IUFM de Grenoble

Les étudiants, stagiaires et tous les personnels de l’IUFM de Grenoble réunis en AG le mardi 24 novembre 2009

considèrent :

–  que la réforme de la formation et du recrutement des enseignants constitue  une attaque frontale contre l’ensemble de l’Ecole,
–  que la réforme proposée prend en otage les élèves, les étudiants actuellement en Licence et les stagiaires au nom d’une privatisation du Bien Public, sous couvert d’économies budgétaires,

réaffirment :

–  leur attachement à un réel service public d’éducation pour tous et sur tout le territoire,
–  leur attachement à une véritable formation professionnelle initiale et continue des enseignants,
–  leur opposition aux décisions ministérielles présentées les 13 et 18 novembre 2009,

demandent :

–  l’abrogation des décrets de juillet 2009 et l’abandon de cette réforme de la formation et du recrutement des enseignants. Une toute autre réforme est nécessaire, avec un temps de formation augmenté,
–  des postes à la hauteur des besoins,
–  le maintien des statuts de la fonction publique et une véritable revalorisation salariale,

et appellent les personnels de l’Education Nationale à ne pas appliquer cette réforme, à ne pas participer à sa mise en place et à s’y opposer par tous les moyens administratifs et pédagogiques en leur possession. Il revient aux partisans de la réforme d’en être ouvertement les artisans.

Motion votée à l’unanimité, le 24/11/2009

Un cortège IUFM dense s’est ensuite rendu à la manifestation, où placé en tête de cortège, il a pu faire entendre haut et fort ses revendications sur la formation des enseignants, et scander régulièrement son chant désormais bien connu des Allobroges : « Ventre bleu En-Sei-Gnant » (téléchargeable dans le menu gauche en mp3, si vous souhaitez le réviser !). Des collègues de toute l’académie et d’anciens stagiaires aujourd’hui en postes sont venus grossir les rangs enthousiastes des nouveaux PE et PLC… Belle énergie !

Pour obtenir la compétence « je sais cliquer » du C2i2e (ou « je sais piquer des supports multi-média sur le web »), quelques supports :

Journal France3 du 24/11 : http://jt.france3.fr

Quelques photos souvenirs :



CONCLUSIONS DES ASSISES RHONE-ALPES DU 21/10/09 : Octobre en réu… Novembre dans la rue !
2 novembre 2009, 14:03
Filed under: articles

Les 2ndes Assises de la formation des enseignants ont réuni une soixantaine de personnes sur la journée : représentants de fédérations de parents d’élèves, représentants syndicaux, élus régionaux et municipaux, représentants de collectifs grenoblois et lyonnais, représentants de mouvements d’éducation populaire, étudiants, stagiaires IUFM, personnels administratifs et enseignants du primaire, du secondaire, des IUFM et des Universités. L’organisation des débats de la journée peut être consultée ici : Powerpoint 21 oct.

photo assises article 13Ces assises ont été l’occasion de faire travailler ensemble des personnes, collectifs et organisations, tous alertés par les effets négatifs de la réforme de la formation des enseignants : les parents s’inquiètent de l’utilisation d’étudiants non formés comme moyens d’enseignement, les enseignants en poste constatent la déstructuration des équipes pédagogiques par le recours croissant à des personnels vacataires, les enseignants précaires ne voient plus de possibilités d’améliorer leurs conditions de travail, les responsables de formation IUFM sont conscients de la détérioration des conditions de préparation aux concours (explosion des effectifs d’étudiants à moyen constant, mise en responsabilité d’étudiants en stage au détriment de la sécurité des élèves et de la réussite au concours), les personnels des IUFM et des UFR se trouvent dans une situation paradoxale : au nom d’une amélioration de la formation des enseignants, participer à sa destruction. Décision a été prise d’alerter non seulement les parents d’élèves, mais également tous les Maires de France sur les problèmes de responsabilité engendrés par la mise en stage d’étudiants et les atteintes à la laïcité (accord Vatican-Kouchner et loi Carle).

L’assemblée des Assises du 21 octobre a rédigé une suite au Manifeste du 30 juin, dont elle réaffirme les principes, en le concluant par une demande d’abrogation des décrets sur la mastérisation publiés pendant l’été. Ce second Manifeste analyse les éléments de la réforme actuelle qui signent une rupture quasi-constitutionnelle entre l’Etat, l’Ecole et les citoyens : lire les Manifestes 2 et 1.

Une fin d’octobre constructive et mobilisatrice : le Manifeste des Assises Rhône-Alpes a pu être porté à la 5ème réunion de la CNFDE qui s’est tenue dans la foulée le 24 octobre à Paris (Coordination Nationale de la Formation des Enseignants, voir  Motions de la 5ème CNFDE), dont les motions ont été reprises lors de la 13ème  réunion de la CNU du 27 octobre à Nanterre (Coordination Nationale des Universités, voir Motions de la 13ème CNU). Partout en France, un appel unitaire se fait entendre : « Etudiants, stagiaires, enseignants de la maternelle à l’université, parents d’élèves, mobilisons-nous pour la journée d’action du 17 novembre et préparons ensemble la grève du 24 novembre« .